Alain Bovard

Je ne me suis jamais vraiment senti photographe ou pseudo photographe à vrai dire, j'aime juste prendre le temps d'immortaliser des instants en me promenant à pied ou à vélo dans ma région avant tout. C'est un moment de détente, de relaxation, mais aussi de rencontres et de rires lorsque je sors avec des amis, eux aussi, passionnés d'images.

Je n'ai aucune prétention et je n'apprécie pas vraiment ceux qui ont tendance à se "la péter" je l'avoue. J'apprécie avant tout le partage humain, les connaissances et les expériences.

Pour moi, l'image est une véritable passion, un plaisir avant tout et ceci même s'il m'arrive, parfois, d'avoir des mandats et des ventes de mes images, ce qui me permet de pouvoir renouveler mon matériel, le faire évoluer. Je donne aussi de donner la possibilité à l'acheteur de verser la somme prévue à une association pour les enfants. J'aime nommer cela, une image, un sourire.

1/1

J'habite dans ma petite bourgade Yverdonnoise (et ceux qui pensent qu'il n'y a que du brouillard, ce n'est pas vrai ^^) depuis ...... depuis toujours en fait !

Je ne sais pas vraiment quand est-ce que j'ai commencé la photo, c'est difficile à dire en somme, cela m'a toujours plu et titillé depuis enfant déjà avec des compacts Kodak où il y avait à l'époque le cadrage panoramique, j'adorais ça !

Je suis vraiment revenu à la photo assez tard, en toute fin des années 90 avec un bon Canon AE-1, puis  avec le Canon 300V :-) Oui cela ne nous rajeuni pas tout ça.

C'est en 2005 que je suis entré dans le monde numérique qui m'a véritablement séduit. Je suis resté chez Canon avec le choix du fameux Eos 300D, 1er réflex abordable qui m'a suivi pendant quelques années avant d'être remplacé par le Eos 30D. Ces années-là ont été géniales, le 30D était rassurant et facile, solide avec une belle qualité d'image pour l'époque. Il m'a suivi lors de plusieurs reportages pour le "Grand Raid", 3 années de suite dans des conditions stressantes. Il m'a permis d'évoluer vraiment et de m'intéresser de plus en plus aux autres marques, mais j'avais déjà adopté Canon.

C'est tout naturellement que je suis entré enfin dans le monde du numérique 24x36 en 2011 en m'offrant après plusieurs mois d'attente pour l'obtenir à un bon prix, le Eos 5DmkII qui continue à m'impressionner pas sa résistance au temps.

j'avoue que la photographie pour moi et par nostalgie, passe aussi par l'argentique, j'ai donc acquis au fil du temps, un Yashica Mat124 ainsi qu'un Rolleicord Vb que j'aime utiliser lors des saisons d'automne et d'hiver de part leur format de négatif qui permet des rendus différents.

1/1

C'est en 2016 que je fut interpellé par le système de capteur Foveon et les Sigma. Suite à une visite lors de l'event owy Sigma à la Tour-de-Peilz, j'ai pu obtenir à l'essai un DP 1 Quattro pendant quelques jours. J'ai vraiment découvert un capteur incroyable, une sorte d'aps-c avec les détails d'un grand capteur moyen-format. J'ai adhéré, économisé...

Depuis donc environ 1 année, je m'amuse vraiment avec les Sigma DP Quattro. Une véritable nouvelle aventure, pleine de découvertes.

Si les objectifs Sigma ne font pas encore vraiment partie de mon "parc"; je possède actuellement un EX 105mm macro que j'utilise lorsque l'envie de voir plus près se fait ressentir. Le projet à court terme d'acquérir le Art 24mm/1.4 pour la photo astro mais aussi pour assouvir l'envie de plus en plus forte d'avoir un optique de haute qualité pour les photos "life", je suis vraiment conquis par les Sigma Foveon, ceci même si après plusieurs mois de pratique, il y a des choses à améliorer.

43463547024_bf154a6843_o.jpg

Ce système continue à m'interpeller en bien, reproduire en fait, le procédé d'une pellicule couleur n'est pas une invention en soit, mais y arriver, oui !

Comme la pellicule couleur, le capteur Foveon possède 3 couches primaires à 100%, dont une 4eme pour les Quattro qui elle ne prend que la partie luminescence. Nous nous retrouvons donc avec le premier et seul système de capteur de prise directe des couleurs primaires... Wow ! ... Du coup pas besoin de Bayer, la résolution est décuplée, la précision elle est aussi décuplée !

Pourtant, il ne faut pas croire que cette surproduction de détails est facile à utiliser, au contraire, il faudra faire attention à chaque détail, il faut en fait réfléchir autrement.

Cerise sur le gâteau, la monochromie est tout simplement superbe !

Le capteur par contre est susceptible, il n'aime pas les hautes lumières et déteste absolument les lumières de face. Le rendu est vraiment incroyable, de belles couleurs avec de très belles nuances très délicates. Le piqué des objectifs équipant la série DP associé au capteur Foveon est tout simplement phénoménal et permet, si besoin, des recadrages à 100% sans compromis. Des détails incroyables qui permettent de jouer différemment avec l'image.

Les DP Quattro (et bien-entendu le capteur Foveon ^^) sont aujourd'hui uniques dans le monde de la photo, ils permettent de se différencier des autres utilisateurs et de faire en somme "autre chose", avoir une autre approche de la photo numérique.

Au niveau de cette série DP Quattro, ma préférence est nettement marqué pour le DP2q. C'est un équivalent 40mm et j'aime cette focale, elle ressemble d'ailleurs à la focale de mon Yashica 124mat, nous ne sommes pas loin du 35mm, parfaite pour le paysage à mon goût. Je regrette parfois qu'il ne soit pas un peu plus lumineux vraiment, F/1.4 voir même  F/2.0 aurait été parfaitissime, peut-être pour les suivants ?

Le DP1q est mon 2eme coup de coeur. 28mm, la focale pour la "street" et aussi pour le paysage, on est plus large mais pas trop non plus, c'est un bon compromis.

Je mettrai le DP3q en 3eme choix personnel, la focale de 50mm, donc 75mm n'est pas assez longue, un 60mm, donc 90mm avec une meilleure luminosité de F/1.4 ou F/1.8 aurait dû être choisie et développée pour un modèle à tendance clairement "portrait".

Celui que j'aime le moins c'est le DP0q, parce que je ne suis pas fan des ultra grand-angles, par contre quel objectif incroyable de piqué et de corrections, pour l'architecture, ce "21mm" est incroyable de précision, incroyable dès la pleine ouverture.

Je finirai sur le design de cette série DP qui est franchement bien pensée, l'ergonomie est très agréable et confortable à l'utilisation, les menus sont rapidement connus et intuitifs... Dommage que la visé direct "style télémétrique simple" ne soit pas disponible pour ceux qui aiment mettre leur apn à l'oeil.

35827997961_c335a09d80_o.jpg

Les liens disponibles pour voir un peu plus de son travail

!cid_43521375-0C12-48C3-A7E8-8F8CE1C3BC2
!cid_5187B8CB-B539-4189-8617-E7128A59B01

sept..2018

© 2018, 2019 Sigma Romandie | Ott+Wyss AG | Christian Cuennet

Toutes les images présentées sur ce site sont propriétés de leurs auteurs respectifs et sont mises à disposition de sigma-suisseattitude.ch uniquement.