Séverine Gonzalez

Lorsque vous rencontrez Séverine, il suffit de quelques échanges de mots pour que le courant passe assez facilement. Rho oui bien-entendu, une personnalité ne plait pas à tout le monde, mais sa douceur et sa gentillesse me fait dire qu’elle doit automatique avoir bien + d’amis et des gens qui l’apprécient que le contraire. Cette gentillesse dévoile aussi ses valeurs pour la nature et pour l’écologie, c’est ma 1ere connaissance qui roule en voiture 100% électrique par ailleurs. Nous nous sommes rencontrés lors d’un event Sigma, c’était me semble-t-il lors de celui de 2014 à Bremblens. De suite le courant a passé et la passion de l’image et du matériel a pris le dessus.

Puis gardant bien-entendu le contact nous nous sommes revus plusieurs fois, soit sur des expos ou des sorties photos, son matériel grandit et Séverine se fait plaisir avec certains objectifs Sigma qui complètent son matériel, ses images aussi on peut dire « grandissent », j’avoue ne pas m’être beaucoup intéressé à ses images jusqu’à ce qu’elle commence à publier quelques images de paysage de nos contrées puis celles de ses voyages en Scandinavie, Suède et Laponie principalement. C’est là que je me suis dit, hé bien pourquoi pas Séverine sur le site Sigma Suisse Attitude, le but de ce site c’est de présenter des photographes qu’ils soient professionnels ou experts, mais avant tout utilisateurs et connaisseurs aussi de notre marque fétiche, Sigma, et que son travail développe chez moi, plusieurs coups de cœurs photographique. Séverine rentre parfaitement dans cette logique. Fan de Sigma, elle commence à connaitre une grande partie de la gamme, elle nous concocte des images de plus en plus abouties autant en technique qu’en « création », et je pense bien qu’elle n’a pas fini de surprendre.

Ce que j’apprécie surtout dans ces images, c’est la côté « naturel » de ses images de paysage et de macros, pas d’images poussées et s’éloignant du vrai regard, non on garde avant tout ce que nos yeux voient et on immortalise des vrais instants de nature.

1/1

 

Séverine nous raconte ...

 

Merci Christian pour ta confiance et l’invitation! On se connaît depuis quelques années maintenant, par les Event Sigma à Bremblens. D’ailleurs, ça été la révélation ces Event, pouvoir tester tout ce qu’on veut sans rien débourser, un concept génial et nouveau que beaucoup pratiquent aujourd’hui d’ailleurs. Enfin, quelques mois plus tard oui, malheureusement pour mon banquier… Je suis aussi la fille qui ne fait pas comme tout le monde et envoie un merle pour le concours du Sigma Event OWY en 2016! J’ai toujours un appareil photo avec moi, un «petit» avec le Canon PowerShot G1 X Mark III ou le Canon 6D couplé au Sigma ART 50mm. On ne sait jamais ce que l’on peut voir dans la vie de tous les jours non? Un lever ou coucher de soleil, un animal, une scène de rue…

 

J’ai découvert Sigma avec un objectif spécial: le 50-500mm. Bigma de son «petit» nom, c’est quelque chose que je n’ai jamais vu ailleurs! Je l’ai testé puis racheté à un ami qui a pris plus grand avec un Sigma 150-600mm. Qui lui ne m’intéressait pas, 150 sur un APS-C c’est vraiment trop loin, je préfère travailler sur la proximité et 50-500 c’est juste parfait pour moi!

 

Puis Sigma a lancé sa gamme ART et… Je me suis intéressée au 50mm, une focale que je n’avais pas. J’en suis tombée instantanément amoureuse. C’est simple, il ne quitte jamais mon Canon 6D avec qui il est officiellement appareillé! Il m’accompagne en concerts, dans la nature, voir des expos, en voyage. Je ne m’en lasse pas!

Vint ensuite le Sigma ART 20mm. Un grand angle incroyable, tout aussi polyvalent que le 50mm. J’ai revendu du matériel Canon pour me l’offrir et partir en Suède avec! Plus précisément en Laponie où je me suis régalée, que ce soit pour les aurores boréales ou le paysage de jour. Le 20mm est entré en concurrence directe avec le 50mm, se disputant du temps sur le Canon 6D.

Mon dernier achat fut dédié à la photo de concerts: le Sigma ART 50-100mm. Une révélation après l’avoir testé plusieurs fois aux événements que Sigma Romandie organise. Il a tout simplement piqué la place du Bigma sur mon Canon 7D Mark II.

1/1

L’écriture est également une passion depuis ma jeunesse. C’est comme ça que j’ai commencé au début des années 2000, en tenant un blog mélangeant mes textes et mes photographies (prises avec un Konika Minolta Dimage Z10, remplacé par un Canon IXUS 980 IS et au final un Canon 400D) sur les concerts où je me déplaçais. Ce que je fais toujours mais sur mon site, en faisant des reportages sur mes voyages et mes vadrouilles en tout genre ainsi que les concerts que je vais voir.

Mon matériel a évolué avec le temps, j’ai racheté à un photographe changeant de marque son Canon 6D et l’année suivante le Canon 7D Mark II. Ça aurait été dommage de les séparer non? Depuis ils me sont fidèles et je ne vois aucune raison de les changer, ils vont parfaitement avec ce que je fais! Je fonctionne beaucoup à l’instinct en photographie, la technique c’est bien mais passe au second plan pour moi. Je ne m’en préoccupe pas et fais ce qui me plaît avec ce que j’ai en main.

Partager de petits bouts de vie, ce que j’ai remarqué ou ressenti à un moment précis. C’est le challenge à chaque fois que je sors mon appareil: transmettre ce que je perçois !

1/1
Tourne_brume_310816_0026.jpg

• SUÈDE

Passionnée par le Nord depuis des années, j’ai débuté mes voyages suédois en 2011 avec un départ depuis la Suisse en Honda Jazz Hybrid. Dix jours sur les routes du Sud de la Suède, entre ville et nature. Une magnifique découverte! Nous avons tellement aimé que depuis, et bien… Nous y retournons chaque année au minimum une fois! Nous avons testé toutes les saisons, il n’y en a pas une meilleure elles sont différentes, se complètent à merveille et proposent des aventures variées à chaque fois!

 

Bon, il faut avouer qu’en hiver, par -50˚, c’est quand même grandiose de se trouver seuls sur un lac gelé pour immortaliser les aurores boréales! Ou tout simplement les regarder passer, car parfois il faut savoir poser l’appareil pour profiter du moment présent… Jamais eu de souci avec mon matériel, une seule fois un peu de buée sur le Sigma ART 20mm qui est partie lorsqu’il est retourné dans le coffre non chauffé de la voiture. Pourquoi combattre le froid? Je le préfère au chaud et fait mien le dicton du Nord que voici: Il n’y a pas de mauvais temps, juste de mauvais équipements!

 

Le printemps est très agréable avec des fleurs et des oiseaux migrateurs à découvrir un peu partout! Par contre il faut faire avec le «temps d’avril» comme ils disent là-haut. Il peut y avoir un magnifique ciel bleu, quelques nuages. Et lorsqu’ils passent au-dessus de vous? De la neige pardi! C’est surréaliste à vivre quand on ne s’y attend pas! Un jour il fait plus de 25˚ et le lendemain un petit 4˚. Les nuits sont froides et il peut geler facilement, même dans la région du Västmanland (pas loin de Stockholm).

 

L’automne et ses couleurs, je me demandais comment c’était en Suède. Depuis septembre 2018 je le sais: fabuleux! Les arbres se parent de leurs plus beaux habits avant de laisser place au manteau d’hiver, le ciel joue avec les nuages et les tempêtes, la couleur rasante et dorée du soleil dans l’après-midi est incroyable. Ce qui donne des ambiances fantastiques en photographie! J’adore l’hiver suédois mais je dois dire que l’automne a maintenant ma préférence.

 

L’été est court et il faut savoir en profiter. Éviter si possible le Sud du pays où se retrouvent les suédois qui ne partent pas à l’étranger en vacances par exemple. Si vous allez dans le Nord vous allez bouffer du moustique, une plaie en période chaude… Les températures sont clémentes, on peut se baigner un peu partout sans problème! Mais il faut supporter les bzzz et rester stoïques face aux piqûres, comme dans presque tous les pays du Nord.

• NATURE

Ce que je recherche en photo nature, c’est transmettre ma passion du Nord et donner envie aux gens de découvrir ces pays magnifiques! Je retouche peu mes photographies, l’aberration chromatique avec le profil de correction (pas systématiquement non plus), un peu de recadrage ou une ligne d’horizon pas droite. Pour une raison très simple: si vous vous déplacez au même endroit que moi et ne le reconnaissez pas, quel est le but en dehors de l’avoir fantasmé (sublimé?), de le rendre surréaliste pour que vous en soyez déçus une fois sur place? Certains photographes le font très bien, ils se sont spécialisés là-dedans. Moi pas, je préfère laisser vivre ma photo telle quelle est. Si en plus elle vous fait rêver et vous donne envie de monter là-haut, mon but est atteint!

 

• MACRO

Pour la macro, j’ai toujours été intriguée par le monde du tout petit. Chercher à savoir ce qu’il y avait plus loin que ce que mes yeux pouvaient percevoir. En argentique j’avais déjà un objectif macro et avec mes boîtiers suivants chez Canon j’ai naturellement continué. Je lorgne fortement sur le Sigma ART 70mm, pour l’avoir eu en test terrain en Suède deux semaines en automne 2018 c’est un petit bijou! Précis, polyvalent, hyper réactif. J’ai rarement pris autant mon pied avec un objectif que je ne connaissais pas! Et j’ai enfin pu obtenir ce que j’avais en tête, après avoir été parfois frustrée au 100mm. Je ne recherche pas à tout prix à faire LA photo avec l’insecte X ou Y. Comme en nature je préfère les ambiances naturelles, l’harmonie. En général je pratique la macro sans trépied, je n’ai jamais vraiment été à l’aise avec. Toujours l’impression qu’il me gêne pour faire ce dont j’ai envie! Tout comme les flashs dont je ne me sers pas, je fais avec ce que j’ai sur place: la lumière naturelle. Et dès que j’aperçois un coin de mousse, c’est fini vous m’avez perdue pour des heures…

 

• CONCERTS

Passionnée de musique depuis de nombreuses années, j’ai cherché un moyen pour faire connaître certains artistes en plus de mes écrits. La photographie s’est imposée naturellement et je n’ai plus décroché depuis! Je vis les concerts à travers l’objectif, ressentant une émotion très forte, un lien avec l’artiste sur scène. Ce que j’essaie de retranscrire avec mes photographies. C’est pourquoi je ne cherche pas à en faire dans les salles énormes avec des conditions inacceptables pour les photographes. J’aime quand ça reste intime, avec des éclairages complètement à l’ouest mais où on se sent comme à la maison. Je suis plus proche des artistes de cette manière et les échanges sont fructueux pour les deux!

1/1
laponie_2017_3764.jpg

Les liens disponibles pour voir un peu plus de son travail...

laponie_2017_3680.jpg
LOGO_severine-gonzalez-cvrin.png

nov.2018

© 2018, 2019 Sigma Romandie | Ott+Wyss AG | Christian Cuennet

Toutes les images présentées sur ce site sont propriétés de leurs auteurs respectifs et sont mises à disposition de sigma-suisseattitude.ch uniquement.