La tête dans les étoiles avec Sigma

Texte & Photos : LIONEL FAVRE


C'est le printemps, les températures sont en hausses, les oiseaux se mettent à chanter, le rhume des foins pourrit mes journées mais le centre de la voie lactée montre le bout de son nez. C'est le moment de dépoussiérer le matériel de bivouac et aller profiter de la voûte célestre.


Le sac de couchage est poussé au fond du sac, le tente sur le côté, reste à y mettre le matériel photo. Quel objectif accompagnera le Sony A7RIII avec ses gourmants 42mpx ?

Je regarde la gamme Art de Sigma, il me faut un grand angle lumineux ! Je ne suis pas sorti de l'auberge entre les 14mm, 20, 24, et 35mm ultra ouvert...


Bon, allez ne réfléchissons pas trop, je les prends tous !

(Art 14mm/1.8 Dg Hsm - f./1.8 à 25sec. 6400iso, panorama de 4 images)


On enfile les chaussures, empoigne les bâtons de marche, trépied sur l'épaule, c'est parti pour gravir les montages dans la nuit pour immortaliser l'immensité, rendre visible l'invisible!


Le Art 14mm/1.8 est vissé, à travers le viseur, le monde prend une toute autre dimension. Un peu dur à appréhender au début, les horizons se retrouvent repoussés bien loin à l'arrière-plan. Il faut savoir jouer avec les perspectives impressionnantes de cet objectif en composant soigneusement ses premiers plans. Cette vue ultra large permet de capturer toute la beauté de la voie lactée en une prise. L'ouverture de f./1.8 exceptionnelle pour ce type d'optique permet d'obtenir des détails incroyables dans la voie lactée couplée à un temps de pause pouvant aller jusqu'à 30 secondes.

(Art 14mm/1.8 Dg Hsm - f./1.8 à 30sec. 6400iso)


On peut aussi se prendre au jeu et créer des panoramas monstrueux montrant l'immensité d'une scène. Ici un colosse de glace donnant naissance à la voie lactée contre balancé par la grand ourse sur la droite

(Art 14mm/1.8 Dg Hsm - f./2.2 à 30sec. 800iso, assemblage de 22 images)


Après cet merveille de Art 14mm, un autre objectif qui est lui aussi un bijou optique. Le Art 20mm/1.4 fait aussi partie des optiques ultra-grand-angle les plus lumineuses du marché, Comme pour le 14mm, il faudra cependant un système de porte filtre spécifique à insertion du style Nisi ou Käse, si vous en avez besoin.Cette fois on s'envole pour des paysages à la hauteur de l'optique. Le mythique Cervin nous attend bien ancré à la croûte terrestre.


Un coup d'oeil sur l'application calculant la position de

la voie lactée, pas de stress, celle-ci sera au-dessus du Cervin vers 4-5 heures le lendemain. Elle se lèvera d'abord sur le glacier du Mont-Rose. LE jour s'éteint dans les alpes et les étoiles pointent le bout de leur nez. Comme prévu, mon rendard avec la voie lactée à lieu. Le centre de la voie lactée dépasse des cimes et dérive doucement en direction du Cervin au fur et à mesure du temps.

(Art 20mm/1.4 Dg Hsm - f./1.8 à 20sec. 6400iso, assemblage de 29 images)


Une fois le panorama capturé, il est temps d'aller dormir 2 ou 3 heures avant de se relever un peu à contre coeur. La motivation revient rapidement en voyant le spectacle devant nous. LE centre de la voie lactée n'est certes plus visible, mais la traînée d'étoiles magnifiant la scène. On aperçoit même des couleurs rosées signe d'un timide soleil.

(Art 20mm/1.4 Dg Hsm - f./2.0 à 20sec. 6400iso)


Nos rêves nous transportent plus loin dans les Dolomites. Ici le Cervin laisse place aux Treecimes, des montagnes toutes aussi magiques. Le 20mm/1.4 laisse place au Art 24mm/1.4. Ce n'est pas le plus léger des 24mm pour l'astrophotographie pour du tout-venant, par contre une chose est sûre, c'est un excellent rapport qualité-prix pour une 24mm très lumineux et avec auto-focus.


Les 3 points s'allument comme des bougies avec la voie lactée !

(Art 24mm/1.4 Dg Hsm - f./1.4 à 25sec. 6400iso, panorama de 3 images)


On quitte ce monde bucolique avec un concours de circonstances. Le Art 35mm/1.4, pas vraiment l'optique que l'on conseillerait pour la photo astronomique, parfois ce n'est pas le matériel qui fait l'image mais la chance et le culot. En montant de nuit, je croise un bouquetin se détachant sur l'arrête. Trop sombre pour lui tirer le portrait, je décide de la détacher en ombre chinoise sur la voûte céleste, la focale est parfaite.

(Art 35mm/1.4 Dg Hsm - f./1.4 au 1/30. 6400iso)


Je rêve de tenter la même image avec le dernier Art 35mm/1.2 DG DN :-)

Quelques prochaines images le seront également avec le superlatif Art 28mm/1.4, patience...


Un grand merci d'avoir pris part à mes rêves. Nous sommes au printemps, l'aventure repart de plus belle !


Lionel Favre, avril 2020




© 2018, 2019, 2020  Sigma Romandie | Ott+Wyss AG | Christian Cuennet

Toutes les images présentées sur ce site sont propriétés de leurs auteurs respectifs et sont mises à disposition de sigma-suisseattitude.ch uniquement.